BizjakDuo

“Deux pianos, quatre mains, mais une même virtuosité : les soeurs Bizjak nous transportent”  Télérama

Originaires de Belgrade, Lidija et Sanja Bizjak sont toutes deux formées par Zlata Maleš, avant d’entrer au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Jacques Rouvier. En parallèle de leurs activités de soliste, elles créent leur duo en 2002 lors d’un concert à la Philharmonie de Belgrade. En 2005, elles remportent deux « Prix Spéciaux » au prestigieux Concours International de Musique de l’ARD à Munich.

Très apprécié du public, le duo s’est déjà produit à l’Auditorium de Radio France, la Cité de la Musique, au Musée d’Orsay, à la Salle Gaveau à Paris, ainsi qu’à Düsseldorf, Genève, Londres, Venise, Rome, Belgrade, Tokyo… Lidija et Sanja sont également les invitées de festivals tels que La Roque d’Anthéron, le Festival de Nohant, le Festival d’Auvers-sur-Oise, Annecy Festival, de « La Folle Journée », du Palazzetto Bru Zane…

Elles se produisent régulièrement avec orchestre, dont l’Orchestre National de France, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre du Capitole de Toulouse, l’Philharmonique de Liège, Sinfonia Varsovia, Hong Kong Sinfonietta, Stuttgarter Philharmoniker…

Avec le Britten Sinfonia sous la direction de Ludovic Morlot elles se sont produites dans le Carnaval des Animaux de Camille Saint-Saëns au Royal Albert Hall de Londres lors de leurs débuts au BBC Proms.

Leur premier disque consacré à l’intégrale des œuvres pour piano à 4 mains de Stravinsky est paru chez Mirare. Cet enregistrement a été très chaleureusement salué par la critique (ffff de Telerama, Choix « France Musique »). De plus ArteLiveWeb a diffusé leurs interprétations de La Valse de Ravel et de West Side Story de Bernstein, captés au Festival de La Roque d’Anthéron, dans de nombreux pays.

Pour le centenaire du Sacre du Printemps, Lidija et Sanja ont été en tournée en Angleterre, en Irlande, en Australie, et ont également donné de nombreux concerts au Japon.

En février 2014, le jury du festival des « Sommets Musicaux de Gstaad » séduit par leur jeu leur attribue le Prix « Pro Scientia et Arte » qui leur offre un disque avec orchestre. Ce disque vient de paraître chez OnyxClassics ; un disque magnifiquement distribué sur le marché international et qui propose, entre autres, les concertos pour deux pianos de Martinu et de Poulenc avec le Stuttgarter Philharmoniker.

 

Lauréate du Concours International de piano de Dublin en 2000, Lidija Bizjak fait partie des rares et jeunes artistes a avoir participé à la tournée « Rising stars ». Cette sélection l’amène à se produire en compagnie du hautboïste Alexeï Ogrintchouk dans les plus prestigieuses salles internationales telles que Carnegie Hall, Wigmore Hall, Musikverein, Concertgebouw, Cité de la musique, Palais des Beaux-Arts à Bruxelles, à Athènes, Köln et Birmingham.

Plus qu’une pianiste, une jeune artiste qui aime partager la scène avec Anne Queffélec, Claire Désert, Emmanuel Strosser, David Grimal, quatuors Ysaÿe, Terpsycordes ou les quintettes Moraguès, Aquilon, et participe aux festivals comme Proms à Londres, la Roque d’Anthéron, Folle journée à Nantes et à Tokyo, Lockenhaus, Colmar, Périgord Noir, « Juventus » à Cambrai, Martinù à Prague, Domaine Forget au Canada, Open Chamber Music à Prussia Cove, Charlottesville (USA)…

Née en 1976 à Belgrade, Lidija Bizjak commence ses études de piano avec Zlata Maleš et remporte alors de nombreux prix pour les jeunes. En 1995, elle entre dans la classe de Jacques Rouvier au Conservatoire de Paris. Elle y poursuit le cycle de perfectionnement de piano et de musique de chambre. C’est le grand pédagogue hongrois Ferenc Rados qui l’inspire ensuite, tout en travaillant avec Murray Perahia, Léon Fleisher et Arie Vardi. Boursière de la Fondation Natexis de 2001 à 2004, elle a enregistré pour ARTE, Mezzo, FR 3, RTE (Irlande), Radiotélévision Serbe, France musique, Radio Classique, Radio Prague, SWR Stuttgart…

Le premier disque de Lidija Bizjak, paru chez Lyrinx avec des sonates de Schubert et Schumann, a été chaleureusement salué par la presse dont un Diapason d’or découverte. Elle a enregistré aussi le Concerto Byzantin pour piano et orchestre de la compositrice serbe Ljubica Maric avec l’Orchestre Radio-Télévision paru en Sérbie.

 

Née en 1988, Sanja Bizjak commence ses études de piano à Belgrade avec Zlata Maleš. En 2001, à l’age de 12 ans, elle est admise au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Jacques Rouvier. En 2004 elle obtient les 1er prix à l’unanimité de piano ainsi que de musique de chambre chez Itamar Golan. Depuis, elle a suivi des cours de piano avec Alexander Satz à l’Université de Graz, Elisso Virsaladze à la Hochschule für Musik de Munich et Dmitri Alexeev au Royal College of Music de Londres.

Elle participe aux master classes de Ferenc Rados, Oleg Maisenberg, Menahem Pressler, Igor Lazko, Felix Gottlieb, Stanislav Pochekin, Andrea Lucchesini, Maurice Bourgue et Irena Grafenauer.

À huit ans déjà, elle attire l’attention de public à Belgrade en jouant le concerto de Haydn avec orchestre. Après ce premier succès, elle joue régulièrement avec orchestre et comme soliste à travers l’Europe et fait des enregistrements pour la radio et la télévision 3Sat, BBC 3, Rai Uno, Mezzo, France Musiques et TV France 3.

Lauréate de deux prix spéciaux au concours ARD à Munich en duo de pianos avec sa sœur Lidija et de la Fondation Natixis, Sanja remporte le prix Grandpiano à Gradignan, le 1er prix du concours international à Carlet (Espagne), le 2e prix du concours « Vladimir Horowitz » à Kiev, le prix du meilleur jeune musicien en Sérbie en 2011 et des nombreux prix aux concours internationaux pour les jeunes (Novgorod, Bucarest, Kosice, Prague…).

En 2006, Sanja Bizjak a eu son premier récital à l’Auditorium du Louvre à Paris et depuis joue dans les festivals de La Roque d’Anthéron, la Folle Journée de Nantes et au Japon, Auvers-sur-Oise, Aix-en-Provence et dans les prestigieuses salles comme Royal Albert Hall, Victoria Hall a Genève, Palau de la Mùsica à Valencia, Radio France, la Cité de la Musique, Théâtre des Champs-Élysées, Salle Gaveau et Musée d‘Orsay à Paris.

Son enregistrement de l’intégrale des Etudes-Tableaux de Rachmaninov pour le label DiscAuverS à été chaleureusement accueilli par la critique. Elle est lauréate de la Fondation Natixis depuis 2005.